X FERMER

Numéro Vert : 0 800 50 00 45

Menu Prendre RDV Me rappeler Documentation

AccueilActualitésLes espaces verts au chevet de notre santé !

Les espaces verts au chevet de notre santé !

Partant d’une série d’études indépendantes menées dans sept pays, auprès de plus de 8 millions d’habitants, sous l’égide du Barcelona Institute for Global Health et de l’OMS, des chercheurs ont mené une méta-analyse des données récoltées, dans le but d’établir des preuves des bénéfices induits par la présence d’espaces verts sur la santé et la longévité des personnes. Et c’est ce qui est apparu au final : dans bien des domaines, le vert nous sauve !

Bon vecteur d’activité physique

Si l’activité physique est un facteur de bonne santé, c’est bien au sein des espaces verts qu’elle prend tout son sens. Ces endroits sont privilégiés pour y exercer une activité sportive de loisir. Notons qu’ils ont également tendance à favoriser les transports actifs (vélo, marche) pour se rendre au travail.

Une meilleure immunité

Les chercheurs ont mis en avant les bienfaits de la promenade en forêt : elle a une fonction positive sur le système immunitaire et favorise la production de cellules anticancéreuses. Au contact de la nature on constate également de meilleurs résultats de grossesses et une réduction des maladies cardiovasculaires.

Moins de stress

La présence de végétation au sein des zones urbaines a un effet apaisant, ce qui favorise la relaxation. Le contact avec la nature, la simple vision d’un espace végétalisé, agissent positivement sur les personnes à haut niveau de stress.

Moins de pollution

Au sein des villes, les arbres jouent un rôle d’assistants dépollueurs. En effet, ils réduisent la concentration de polluants atmosphériques et du dioxyde de carbone, grâce à leur pouvoir de stockage et de séquestration du carbone. Ils permettent également la réduction des îlots de chaleur : en faisant de l’ombre, ils rafraichissent l’atmosphère ce qui atténue les effets de canicule générés par le réchauffement climatique.

Et même si il existe certains inconvénients au contact avec la nature : possibilité d’allergies, de maladies à transmission par certains insectes (maladie de Lyme, dengue..), globalement, cette méta-analyse démontre que « plus il y a de végétation à moins de 500 mètres d’une maison, ou à moins de 10 minutes à pied d’un parc, moins on constate de décès prématurés à raison de 4 % pour chaque augmentation de 0,1% de la végétation observée via l’image satellite… »

Alors… Promenons-nous dans les bois et plantons des végétaux pour embellir nos vies !

Sources : Promojardin – étude « Green spaces and mortality : a systematic review and met-analysis of cohort studies. David Rojas-Rueda – Mark J Nieuwenhuijsen – Mireia Gascon – Daniela Perez-lEON – perpaolo Mudu.

Daniel moquetc'est