X FERMER

Numéro Vert : 0 800 50 00 45

Menu Prendre RDV Me rappeler Documentation

AccueilActualitésLes désherbants bios à confectionner soi-même

Les désherbants bios à confectionner soi-même

L’utilisation massive des pesticides s’est révélée néfaste tant sur le plan environnemental que sur la santé humaine. Les agriculteurs, les jardiniers professionnels, et nous, les jardiniers du week-end avons utilisé et abusé de ces désherbants. A l’ère du développement durable et du mouvement « Do It Yourself »*, réaliser son propre désherbant bio apparait comme une évidence.

Futilité ou utilité du désherbage?

Avec l’utilisation de pesticides dangereux pour l’environnement et pour la santé, on peut se poser la question de leur utilisation. Est-ce bien nécessaire ? Au jardin, nous choisissons des plantes que l’on désire cultiver. Mais il arrive que des plantes appelées adventices ou mauvaises herbes poussent sans y avoir été invitées. Ces plantes sont avant tout des herbes sauvages qui sont nécessaires à l’équilibre d’un jardin bio. Néanmoins, le désherbage s’avère parfois indispensable, il permet de :

  • rendre plus esthétique le jardin
  • empêcher les mauvaises herbes de monopoliser les ressources (eau, soleil, éléments nutritifs) au détriment des plantes
  • prévenir les attaques de maladie (oïdium, le mildiou ou la rouille)
  • prévenir certains problèmes de santé publique (allergies, toxicité…)

Un désherbant… bio ? Oui, mais pourquoi ?

Les désherbants bios sont des remèdes naturels conçus à partir d’ingrédients respectueux de l’environnement. Utilisés pour le potager, le jardin et l’entretien des massifs, ils permettent de se débarrasser des mauvaises herbes tout en étant aussi efficace que les produits chimiques.
Autre avantage, et pas le moindre, le coût de ces pesticides naturels se révèle très économique.

Astuces

Il existe plusieurs moyens naturels pour désherber sans danger.
En voici quelques-uns :
Réutiliser l’eau de cuisson.
Vous avez pour habitude de jeter l’eau de cuisson de vos pâtes, riz ou pommes de terre ? Pensez désormais à la récupérer pour la pulvériser sur les espèces indésirables ! Plus la concentration en amidon est forte, plus l’effet est efficace.
L’eau bouillante salée
A verser près des racines de la plante, l’eau salée brûle efficacement les adventices et la mousse. Il faut cependant être prudent dans son utilisation car l’excès de sel tue la micro-biodiversité. Évitez d’appliquer l’eau sur les plantes voisines.
La méthode par solarisation
Cette méthode consiste à recouvrir d’une bâche opaque la zone à traiter. Isolées de la lumière, de l’air et la chaleur, les mauvaises herbes s’affaiblissent progressivement jusqu’à leur destruction complète. Idéale pour désherber une grande surface de terre.

Recettes

Découvrez, aussi, quelques recettes simples et efficaces pour désherber naturellement.
Le vinaigre blanc
La méthode la plus connue, mais encore plus performante lorsqu’elle est réalisée en plein soleil.
Pour 1 litre de vinaigre blanc concentré à 14° et un demi-litre d’eau.
- Versez le vinaigre et l’eau dans un bol,
- Mélangez bien l’ensemble,
- Appliquez directement la solution sur les indésirables avec un pulvérisateur.
Les mauvaises herbes jaunissent. Renouvelez l’application le lendemain pour éliminer les parties encore vertes.
Le purin d’ortie ou purin d’angélique
Économiques, actifs et respectueux de l’environnement, les purins d’ortie ou d’angélique sont de bons désherbants bios.
Pour 1kg d’orties et 10 litres d’eau de pluie (provenant de votre récupérateur d’eau)
- Coupez les orties en petits morceaux
- Laissez macérer 3 à 4 jours, à 18°
- Mélangez la mixture obtenue une fois par jour
- Filtrer le purin obtenu avec l’arrosoir
Pour une utilisation ultérieure, choisissez une filtration plus fine.
Le purin d’angélique suit la même proportion et préparation que le purin d’ortie mais se laisse macérer pendant une dizaine de jours.

Si l’ensemble de ces astuces et recettes s’avère efficace, la méthode la plus respectueuse pour l’environnement reste le désherbage à la main. Pour finir sur une note anti-gaspillage, les mauvaises herbes font un retour en force dans nos assiettes pour le plus grand plaisir de nos papilles gustatives. Au lieu de les jeter, conservez-les et plongez–vous dans notre délicieux article « les plantes : fleurs comestibles ». Vous y trouverez quelques idées recettes.

*Do It Yourself : Faire soi-même

Daniel moquetc'est